Aller au contenu principal

Affiner la recherche grâce aux filtres

Résultats de recherche :57

gateau bleu sur fond rose

Programme du festival

Retrouvez l’ensemble des propositions du Festival du Jeu sur
http://stherblain.gminvent.fr/evenement/festival-du-jeu

Animation
Décors jeux vidéo

DIFFÉRENTES PROPOSITIONS

Jouer en libre accès
Jouer ensemble et autrement
Jouer à domicile
Au cœur du jeu, autour du jeu



 

 

 

JOUER EN LIBRE ACCÈS :

 

en exposition

À la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland, dans l'espace ludique, vous trouverez toujours un jeu vidéo exposé en accès libre. Chaque jour d'ouverture, sur toute l'amplitude horaire. Tout le monde (abonné à la Bibliothèque ou non) peut y jouer. Nous changeons le jeu régulièrement tout au long de l'année parmi des titres choisis pour pouvoir être joués sur de courtes sessions, seul ou à plusieurs.

par exemple :
Beat Saber 👾 Pac-Man 👾 Child of Eden 👾 Super Street Fighter II X - Grand Master Challenge 👾 Tetris Effect 👾 Daytona USA 2: Battle on the Edge 👾 Warning Forever 👾 Bubble Bobble 👾 Snakebird Primer 👾 Comix Zone 👾 Seeds of Resilience 👾 Pikuniku 👾 Engare 👾 Discovery Tour by Assassin's Creed: Ancient Egypt 👾 VVVVVV 👾 Ms. Pac-Man 👾 Galaxian 👾 Puzzle Bobble 3 👾 Rally-X 👾 Puddle 👾 Donkey Kong Country : Tropical Freeze 👾 Kingdom : New Lands 👾 World of Goo 👾 Journey 👾 SpeedRunners 👾 LittleBigPlanet 👾 Portal 👾 Endless Forms Most Beautiful 👾 Mario Kart 8 👾 PixelJunk Shooter Ultimate 👾 Abzû 👾 Beat the Beat : Rhythm Paradise 👾 Race The Sun

À la Ludothèque, de 14h00 à 16h30 pendant les vacances scolaires, vous pourrez également jouer à un jeu vidéo retro en accès libre

par exemple :
Pang! 👾 Sonic the Hedgehog 👾 Super Mario Bros 3 ...

 

sur ordinateur

Votre carte d'abonné vous donne accès aux ordinateurs publics de nos différents lieux. Vous y trouverez une sélection de jeux vidéo pour PC que vous pourrez explorer librement.

Par exemple :
EFMB 👾 Steredenn 👾 Trackmania 👾 Maldita Castilla 👾 N 👾 Minetest 👾 Lost Vikings 👾 Super Sec Soccer 👾 SuperTank Redux DX 👾 Baba is you (Jam Build) 👾 Open Tyrian 👾 Seeds of Resilience 👾 Warning Forever 👾 Push-Push Penguin ...

 



 

 

 

JOUER ENSEMBLE ET AUTREMENT :

(consultez l'agenda et sélectionnez la catégorie Séance de jeu pour les prochaines dates)

 

Séances en salle cinéma

 

Un dispositif inhabituel pour découvrir le jeu vidéo ensemble et autrement : nous vous proposons de jouer en salle cinéma dans l’auditorium de la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland. Profitez de ses fauteuils confortables, sa belle acoustique et son écran géant !

Un animateur est présent sur toute la séance pour faciliter l’expérience, faire découvrir le jeu et distribuer la manette pour que tous ceux qui le souhaitent puissent jouer. Vous pouvez également être simple spectateur. Entrée et sortie libres à tout moment durant la séance. Tout public. Âge minimum recommandé 7 ans, parfois plus selon la classification PEGI. Sans inscription.

Précédemment :
Lovers in a Dangerous Spacetime 👾 The Witness 👾 Hades 👾 Concrete Genie 👾 Bad North 👾 Braid 👾 Sayonara Wild Hearts 👾 Yoku's Island Express 👾 Pac-Man 256 👾 What Remains of Edith Finch 👾 Blacksad: Under the Skin 👾 Gris 👾 Golf Peaks 👾 Donut County 👾 TowerFall 👾 Pikuniku 👾 Snakebird Primer 👾 Crypt of the NecroDancer 👾 Discovery Tour by Assassin's Creed: Ancient Egypt 👾 VVVVVV 👾 Pac-Man VS 👾 Membrane 👾 Captain Toad: Treasure Tracker 👾 Grow Home 👾 Snipperclips Plus 👾 Kingdom: Classic 👾 Donkey Kong Country Returns 👾 Puddle 👾 New Super Mario Bros. U 👾 Inside 👾 Super Bomberman R 👾 Zelda: Breath of the Wild 👾 SpeedRunners 👾 INK 👾 Shelter 👾 PixelJunk Shooter 👾 Abzû 👾 Rayman Legends 👾 No Man's Sky 👾 Limbo 👾 Mario Kart 8 👾 Journey 👾 Flower

(Prochaines dates : voyez l'agenda et sélectionnez le thème jeu)

 

Heure du jeu vidéo

Jouez ensemble sur un même écran à des jeux tout public (6 ans et plus) à la médiathèque Gao-Xingjian, chaque samedi et un mercredi par mois,

(par exemple :
Hotshot Racing 👾 Moving Out 👾 Untitled Goose Game 👾 Street Fighter V 👾 Streets of Rage 4 👾 Gris 👾 Portal 👾 Kingdom Majestic 👾 Stikbold! 👾 Mario et Sonic aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 👾 Luigi's Mansion 3 👾 Little Big Planet 3 👾 Nintendo Land 👾 Sonic Team Racing 👾 Pikuniku 👾 Dandara 👾 Super Smash Bros. Ultimate 👾 Windjammers 👾 Kirby Star Allies 👾 Tricky Towers 👾 Enter the Gungeon 👾 Pang Adventures 👾 Shovel Knight 👾 Trials Fusion 👾 Sonic Mania 👾 Super Bomberman R 👾 Overcooked! 👾 Ultra Street Fighter II: The Final Challengers 👾 Wipeout Omega Collection 👾 Gravity Rush 2 👾 Solar Flux 👾 Star Fox 👾 The Lost Vikings 👾 Lego Star Wars: Le réveil de la Force 👾 Wonder Boy: The Dragon's Trap 👾 Unravel Two 👾 Mario Strikers Charged Football 👾 Dragon Ball FighterZ 👾 Crash Bandicoot 👾 Sonic Boom: L'Ascension de Lyric 👾 Kalimba 👾 Rocket League 👾 Worms WMD 👾 Mario Tennis Ace 👾 Quadsmash 👾 Arms 👾 WarioWare: Smooth Moves 👾 Rayman Legends 👾 Super Mario 3D World 👾 Brawlhalla 👾 Trackmania 👾 Pac-Man 256 👾 Wii Sports 👾 Towerfall Ascension 👾 Super Smash Bros 👾 SpeedRunners 👾 Mario Kart 👾 Guacamelee 👾 Just Dance 👾 Fifa ...)

ainsi qu'à la Ludothèque (un mercredi sur deux hors vacances scolaires)

(par exemple :
Super Mario World 2 : Yoshi's Island 👾 Donkey Kong Country 👾 Super Mario Kart 👾 SpeedRunners 👾 Rayman Legends 👾 Rayman 👾 Mario Kart 8 Deluxe 👾 Super Smash Bros. Ultimate 👾 Streets of Rage 2 👾 Street Fighter II Turbo 👾 Super Bomberman R 👾 Snipperclips Plus 👾 Towerfall Ascension 👾 Tricky Towers ... )

 

Plus fort que toi

Nous organisons également des tournois ou des défis-score.

Par exemple :
Super Bomberman R 👾 Fifa 👾 Eggnogg+ 👾 Steredenn 👾 Rally-X 👾 ShellShockers 👾 Warning Forever ...



 

 

 

 

 

JOUER À DOMICILE :

 

Vous pouvez emprunter un jeu vidéo parmi plusieurs centaines de titres disponibles, pour consoles portables (PSP, DS, 3DS, Switch) comme de salon (Wii, WiiU, Switch, 360, ONE, PS3, PS4).

Voyez sur notre catalogue l'ensemble des titres que vous pouvez emprunter.

 

 



 

 

 

AU CŒUR DU JEU, AUTOUR DU JEU :

 

Si vous vous intéressez au jeu vidéo en général, nos collections éclectiques comprennent aussi des documents *sur* le jeu vidéo. Livres, revues (CanardPC, Video Gamer, Jeux vidéo Magazine, JV le Mag le mensuel de la culture jeu vidéo ) à lire sur place ou à emprunter.

Parmi les rencontres que nous vous proposons, certaines concernent le jeu vidéo. Vous pouvez les revivre en ligne sur notre vimeo (ici, ici, ou ).

 

 

BONUS :
- cycle BnF - Les rendez-vous du jeu vidéo - Une histoire du jeu vidéo en France
- Proxi-Jeux n°123 - Jeux de société et jeux vidéo
- LSD, La série documentaire > Les jeux vidéo, c'est la vie !
Épisode 1 : Les jeux vidéo mangent les enfants
Épisode 2 : Les jeux vidéo nous racontent des histoires
Épisode 3 : Jouer, c'est un métier
Épisode 4 : Un patrimoine à sauvegarder
- ...

 

 

Collection
triangles

Un site Internet plus performant, plus accessible et qui facilite encore plus les découvertes, voici ce sur quoi nous travaillons pour améliorer vos usages !

À l’occasion du changement de son catalogue informatique devenu obsolète, la Bibliothèque fait évoluer son site Internet.

Son look ne changera qu’à la marge, laissant toujours la part belle à l’image, en écho aux expositions d’importance que La Bibliothèque, résolument tournée vers les arts graphiques, propose comme autant d’occasions de découvrir les œuvres et de se les approprier.

Cependant des améliorations seront apportées ici et là, augmentant la vitesse d’affichage des pages pour votre plus grand confort, fluidifiant la navigation de recherche ou améliorant nettement l’accessibilité des contenus pour les malvoyants.

Dès la page d’accueil, l’actualité du réseau sera mise en avant, vous permettant d’être informé de tout changement de fonctionnement (accès, horaires, etc.), des rendez-vous du moment et des derniers articles publiés sur le site.

La richesse des collections sera davantage valorisée par de nouvelles entrées autour de sélections thématiques, mais aussi par une présentation dynamique des nouveautés ou des documents les plus empruntés qui s’actualisera régulièrement. De quoi inspirer ceux qui ne savent pas encore ce qu’ils viennent chercher !

Enfin, une application sera disponible sur les plateformes pour être installée directement sur votre smartphone ou tablette.

Une fermeture nécessaire des équipements

Du 30 mai au 4 juin inclus, l’ensemble des équipements du réseau sera fermé au public.

Vos prêts, réservations et abonnements prolongés

Pour pallier les désagréments occasionnés par la fermeture, La Bibliothèque prolongera automatiquement d’1 semaine :

> la mise à disposition de vos réservations

> les abonnements à La Bibliothèque qui arriveraient à échéance pendant la fermeture

Par ailleurs, de manière exceptionnelle, elle ouvrira les conditions du prêt d’été plus tôt qu’à l’accoutumée : dès le lundi 9 mai, vous aurez la possibilité d’emprunter autant de livres, revues, CD et DVD que vous le souhaitez ! (et 10 jeux, 2 jeux vidéo, 5 grands jeux et 2 œuvres d’art) pour une durée de 6 semaines (excepté pour les grands jeux).

Une offre de service modifiée temporairement

>Du 14 mai au 29 mai, les derniers numéros des revues seront seulement consultables sur place ou en ligne; ils ne seront pas empruntables.

>Du 28 mai 19h au 7 juin, la boîte de retours automatisée de la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland ne sera pas accessible.

>Du 28 mai 19h au 1er juin, le site Internet sera en maintenance. Par conséquent les services en ligne ne seront plus accessibles : le catalogue, votre espace personnel (réservations, prolongations) ou encore les ressources numériques.

Si des désagréments techniques devaient se poursuivre au-delà de ces dates, nous nous en excusons par avance et nous vous remercions pour votre compréhension.

Rendez-vous à compter du 7 juin pour découvrir les nouvelles fonctionnalités du site !

À la réouverture des équipements le 7 juin, un tutoriel vidéo vous présentera le fonctionnement du nouveau site (in situ et en ligne).

Les agents se rendront également disponibles pour vous faire des démonstrations du site et de l’application et répondre à toutes vos questions.

Merci pour votre compréhension et à bientôt en ligne et dans nos équipements !

Pratique
toupie

Que ce soit sur votre balcon ou dans votre salon, découvrez comment danser confiné !

Les petites danses créées pour La Bibliothèque sont en ligne ! Découvrez l'univers de Julie Nioche et d'Ambra Senatore, et essayez-vous à créer votre propre chorégraphie :

Collection
écrit sur les murs

Virginie Clénet avait donné rendez-vous en début d’année 2021 à ceux qui le souhaitaient pour recueillir leurs mots, lors d’un entretien individuel dans les médiathèques et ludothèques, sur papier ou encore en ligne.

Ce collectage de mots a formé un corpus de témoignages, de textes, de sons et d’images, la matière première du spectacle/parcours iMMédia. Ce spectacle a été présenté en cours de création et finalisé à la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland. Retrouvez dans la vidéo ci-dessus les temps forts de cette proposition originale (chorégraphie, son et vidéo), in situ et participative!

cierouge.fr

Animation
aimons toujours

Ce titre d’un poème de Victor Hugo lance au niveau national la 6ème année  des Nuits de la Lecture. Du 20 au 23 Janvier,  La Bibliothèque vous invite à venir découvrir des animations et une sélection autour de ce thème universellement fédérateur.

Tout l'univers obéit à l'Amour; Aimez, aimez, tout le reste n'est rien./ Jean de La Fontaine

               

Dans la vie, il y a tant de choses à aimer. Mais aime-t-on de la même façon ses amis, ses parents, le vélo ou les fraises ? L’album d’Anne Lalanne et Thierry Manès : Aimer, c’est quoi ? permet de prendre conscience de notre relation avec tout ce qui nous entoure. Car aimer passe non seulement par le cœur mais également par les sens. Prendre soin de la vie : de soi, des autres et de la nature est plus qu’un titre, il pourrait devenir un slogan tant ses actions sont liées, comme nous le présente lumineusement Christophe André.

Personne n’échappe à la maladie d’amour. Même si la science tente de modeler les relations amoureuses comme le démontre Pujo-Menjouet dans un livre astucieux et ludique : le jeu de l’amour sans le hasard. Véritable pandémie, la maladie d’amour a inspiré une trilogie au Bédéiste Cyril Bonin. Amorostasia, décline le sentiment amoureux sous toutes ses facettes. Pour notre plus grand bonheur, y sont analysés aussi bien les incidences de ce mal sur la société que sur la vie de l’héroïne.

Ce n'est pas l'amour qu'il fallait peindre aveugle, c'est l'amour-propre. / Voltaire

               

En amour il n’y a aucune certitude, qu’un infini questionnement. Apprenant qu’un musée des cœurs brisés existe à Zagreb en Croatie, on peut s’interroger. Les histoires d’amour sont-elles si romantiques qu’on nous les dépeints ? Chacun des protagonistes parle-t-il de la même chose ? Héloïse et Abélard la première vrai histoire d’amour ? Plutôt une histoire de duplicité. Tristan et Yseult, alors ? Pensez donc, un texte d’avantage sur la jalousie. Certes il existe bien des histoires comme Roméo et Juliette de Shakespeare. On sent bien dans ce drame qu’à la haine ces deux-là préfèrent pencher pour l’amour. C’est bien naturel, car comme disait Jean Giraudoux : L'amour est le désir d'être aimé ». Déjà la reprise de Jerome Robbins avec West Side Story nous fait mieux saisir la fragilité des vrais amants qui n’ont que faire des mesquineries de la société qui les entourent. Mais Eric Ruf, en 2016, nous a offert une  nouvelle mise en scène qui est loin de laisser indifférent. Il débarrasse l’œuvre de Shakespeare de tout excès de romantisme pour se concentrer sur ce que se disent les protagonistes. Dégrisé d’esprit romantique, nous comprenons que si affrontement il y a c’est entre deux individualités qui tentent de s’ajuster. La lithographie d’Olga Boldyreff : les élans d’amour l’illustre, non sans humour.

Pourquoi c’est si compliqué l’amour ? Ce dernier livre de Philippe Brenot, l’auteur du best-seller d’Une histoire du sexe, nous donne les clés pour décoder l’autre et comprendre nos différences pour en faire des atouts d’une vie à deux épanouie. Voilà justement le challenge, du jeu de plateforme: It takes two. Où incarnant un couple au bord de la rupture vous surmonterez à deux les défis les plus déstabilisants et vivrez des moments hilarants.

En fait d'amour, vois-tu, trop n'est pas même assez. / Beaumarchais

Les troubadours l’avaient bien compris, l’amour est un Ying et yang des rapports humains. Aussi indéfinissable que la notion de temps, l’Amour ne connaît ni temps, ni horizon.

A chacun son approche. Oiseau rebelle pour Carmen de Bizet ; passionné comme Jean Ferrat chante Aragon avec surtout : Aimer à en perdre la raison. L'amour est une véritable graine de folie qui se ramifie à l’infini au contact d’autrui.

Venez donc faire votre choix parmi les documents à emprunter et repartez avec une pépite : décalée comme l’écume des jours de Boris Vian, fantastique comme La  forme de l’eau de Daniel Kraus et Guillermo del Toro,  poignant comme le film Deux de Filippo Meneghetti, impitoyable comme dans Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie ou un subtil mélange de tout cela. Car comme écrivit Alfred de Musset à Victor Hugo :

« Il faut, dans ce bas monde aimer beaucoup de choses,

Pour savoir, après tout, ce qu’on aime le mieux ».

Collection
Saga des Lehman

Les comédien-ne-s de la compagnie La Fidèle idée ont présenté une lecture théâtralisée du texte théâtral  Les Frères Lehman  de Stefano Massini, en mode “ feuilleton ”.
Une lecture-spectacle passionnante.

Le metteur en scène Guillaume Gatteau explique la genèse de ce spectacle et l'intérêt de cet auteur contemporain au style remarquable.

 

Les trois premiers épisodes de cette épopée, ont été présentés  les samedis 11 juin, 25 juin et 2 juillet 2022 à 15h à la Médiathèque Charles-Gautier-Hermeland.

Au milieu des rayonnages de la médiathèque, les spectateurs ont découvert dans les péripéties américaines de la célèbre famille Lehman :
D’abord simples commerçants en tissu, les trois frères arrivent aux États-Unis en 1844. Ils construiront un empire bancaire et financier au fil des années, jusqu’à son effondrement en 2008, pendant la crise des subprimes.

Chaque épisode de 45 minutes pouvait être vu de manière indépendante et a été suivi d'un échange avec les artistes.
A partir de 10 ans.

Animation
Visuel

Découvrez le travail d’un chorégraphe nantais

Louis Barreau a créé sa compagnie à Nantes après des études au conservatoire de La Roche-sur-Yon et au Trinity Laban Conservatoire of Music and Dance à Londres.

À l’occasion de sa création du Sacre du printemps, La Bibliothèque vous propose d’assister à sa Petite conférence chorégraphique.

Accompagné d’une danseuse de sa compagnie, il présentera à la fois son travail de composition, l’importance de la musique dans son travail et sa version du Sacre.

Petite conférence chorégraphique

 

Danse et musique, quelles interactions ?

Danse et musique entretiennent une relation très forte depuis toujours, qui peut prendre différentes formes.

Ainsi dans les danses folkloriques, les deux arts suivent la même écriture : les mouvements correspondent aux couplets ou aux refrains.

Au contraire, des styles a priori différents peuvent s’accorder, comme dans Boxe boxe de Mourad Merzouki où un quatuor à cordes accompagne les danseurs hip-hop, ou dans le boléro Nya d’Abou Lagraa, sur la musique de Maurice Ravel.

 

La danse peut créer la musique : les danseurs des chorégraphies de Maguy Marin parlent, chantonnent, traînent des pieds et créent ainsi leur univers sonore. Wrapped d’Inbal Pinto est rythmé par les bruits de bouches des deux danseuses. La musique peut aussi être dissociée de la création chorégraphique, comme dans l’œuvre de Merce Cunningham. Il passe commande pour une certaine durée musicale, et les danseurs ne découvrent parfois la musique qu’une fois sur scène !

Une œuvre emblématique de cette relation complexe : Le sacre du printemps

Une œuvre est emblématique de la relation entre la danse et la musique : Le sacre du printemps. Chorégraphiée par Vaslav Nijinski sur une musique de Stravinsky, elle fait scandale  en 1913 dès le soir de la première représentation publique. Les mouvements de la danse créée par Nijinski sont très éloignés de ceux de la danse classique : pour la première fois, la bestialité et la maladresse sont donnés à voir. À cela s’ajoute une musique audacieuse, avec des dissonances et une agressivité qui choquent le public. C’est aussi dans l’importance donné au rythme que cette œuvre est révolutionnaire dans la création chorégraphique et musicale.

Une reconstitution de la pièce a pu voir le jour en 1987 par le Joffrey Ballet de Chicago, grâce à différents documents comme des dessins, des partitions annotées et des photographies.

De nombreux chorégraphes contemporains ont créé leur propre Sacre du printemps :

Mais aussi Maurice Béjart, Heddy Maalem, Xavier Le Roy, etc.

Une autre révolution : l’écriture de la danse

C’est au Moyen-Âge, alors que la notation musicale se développe considérablement, que les danseurs tentent de consigner par écrit les pas et mouvements. Différents systèmes seront élaborés, et c’est à l’époque de la création du Sacre du printemps que Rudolf Laban élabore un système d’écriture de la danse, qui sera publié en 1928. La « notation Laban » se construit autour de 4 questions : Que se passe-t-il ? Quand ? Combien de temps ? Quelle personne/partie du corps exécute le mouvement ?

Son système est le plus utilisé avec celui de Benesh, ce qui n’empêche pas les chorégraphes contemporains de concevoir leur propre écriture du mouvement. Aujourd’hui, avec le développement de la vidéo, la transmission des pièces chorégraphiques prend une autre dimension.

Collection
musiques celtiques

Itinéraire de découverte

Pour sa troisième participation au festival Celtomania, La Bibliothèque vous invite à explorer les univers celtiques, avec une lecture contée « sur mon L » le samedi 9 octobre à 10h45, sur le thème des héros, puis une projection cinématographique jeunesse le mercredi 24 novembre à 16h30 pour suivre des aventures irlandaises, le tout dans l’auditorium de la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland.

Une sélection de musiques celtiques est installée à la médiathèque Charles-Gautier-Hermeland, du mardi 5 octobre au samedi 23 octobre et, pour accompagner la découverte de ce foisonnement artistique, voici un itinéraire vagabond à travers les instruments et les styles.

Des instruments de tradition

Les cornemuses et les harpes sont les instruments les plus représentés dans l’iconographie, même ancienne, illustrant les musiques celtiques.

- Les cornemuses : les premières « images sonores » qui surgissent quand on évoque la musique celtique, sont souvent celles de groupes qui défilent en costume traditionnel au son des bombardes bretonnes ou des cornemuses écossaises.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est im1-Liou-tan.jpg.

Si le son continu du bourdon vous a charmé, vous pourrez écouter aussi la gaïta galicienne avec Carlos Nunez ou encore vous laisser surprendre par les subtilités des uilleann pipes irlandaises, popularisées par les sonneurs jouant dans des groupes comme Planxty ou The Chieftains et par des solistes, tel John McSherry.

     

* La harpe: très utilisée depuis le Moyen-Age, elle tient une bonne place dans la composition d’airs baroques en Ecosse et Irlande aujourd’hui interprétés par Andrew Lawrence King, en duo avec Jordi Savall et Les musiciens de Saint-Julien.

     

En Bretagne, sa trace disparaît. Ce sont Alan Stivell et son père, luthier, qui en imagineront de nouveaux modèles.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est im5-Stivell-amzer.jpg.

Parmi les belles surprises de la création contemporaine pour la harpe, figure la bande sonore du dessin animé Arrietty, composée par Cécile Corbel.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est im-5bis-DVD-Arrietty_.jpg.

Les percussions, les différents types de guitares, l’accordéon diatonique et le violon contribuent aussi à la richesse mélodique des groupes celtiques où l’on trouve de plus en plus d’expérimentations et de métissages musicaux.

Des styles et des rencontres

Erik Marchand crée la Kreiz Breizh Akademi pour permettre à des jeunes musiciens de tous pays d’innover ensemble et s’implique lui-même dans des expériences inédites, comme ce battle entre rock et chant Breton avec Rodolphe Burger.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est im6-before-Bach.jpg.

De nombreux groupes explorent les rencontres de répertoires et d’instruments. Ainsi le Kazut de Tyr avec ses aller-retours entre Bretagne et Kurdistan : trompettes, bombardes, accordéon, percussions s’entremêlent au son du saz, chants Breton et Kurde se répondent.
En Ecosse, Saor Patrol compose des cocktails sonores entre cornemuses, grandes percussions et guitares électriques.

     

Le Celtic social club, s’inspirant du modèle du Buena Vista Social Club mêlent les mélodies celtiques et les sonorités dub et ska. De nombreux invités joignent la bande, par exemple le jamaïcain Winston McAnuff.
Denez Prigent trace son chemin en solo ou entouré d’artistes prestigieux, telle Lisa Gerrard, pour l’album « Irvi » et compose ses textes en breton, sur fonds de musique en partie électronique.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est im9-Denez-Irvi.jpg.

L’énergie des voix

La voix invite au partage et au rythme des mouvements : chaque chanteur, selon sa langue, son univers musical, déploie sa virtuosité technique, pour susciter l’émotion, le rêve ou l’énergie dansante. Les chanteurs contemporains de formation traditionnelle n’hésitent pas à varier les formes et approcher d’autres styles vocaux.

En Bretagne, depuis 1972, l’association Dastum collecte et numérise chants et musiques, sauvant de l’oubli des répertoires anciens et permettant à tous de s’en saisir.
Annie Ebrel, Nolùen Le Buhé et Marthe Vassallo marient les techniques de trois « terroirs » musicaux bretons pour offrir de nouvelles résonances aux complaintes et aux chants à répondre.
Krismenn chante en breton et y mêle la performance du « human beatbox », percussion vocale plus souvent utilisée dans le jazz ou le hip-hop.
Julie Fowlis, originaire des Hébrides, chante en gaélique Ecossais: elle joue avec les rythmes et les airs à danser.
Pendant le confinement elle anime une session distanciée de puirt a beul : « airs à la bouche », danses chantées en jeux de sonorités rapides.

         

Il ne reste plus qu’à laisser vos pieds vous guider!

Tout le monde y danse !

Mathieu Hamon et Sylvain Girault, compositeurs et chanteurs du pays gallo, mènent le rond avec verve.

Le fest-noz est un temps festif populaire ouvert à tous : pour apprendre quelques pas, ce DVD sera fort utile.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est im14-DVD-danses-trad.jpg.

Les cercles celtiques développent des pratiques plus exigeantes : composition de chorégraphies élaborées présentées de concours en festivals, s’inspirant parfois de la danse contemporaine.

   

Et pendant ce temps, en Ecosse et en Irlande.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est im-17-DVD-Jig_.jpg.

Scottish folk dance: Strathspey & Tulloch
Fusion Fighters Dance Crew Perform in Temple Bar, Dublin

Pour prolonger la promenade

Le Festival Interceltique de Lorient, pépinière de talents et creuset de métissages musicaux, met en ligne des extraits de concerts et des conseils d’écoute.

Collection
flamme

Le Double6 est un prix décerné par le public lors du festival des jeux de Saint-Herblain. Il récompense un auteur français, pour un jeu sorti dans l’année 2020.

L'objectif de ce prix est double. Il permet d’abord de mettre en valeur le travail d'auteurs et de donner une visibilité à des nouveautés. C’est ensuite et surtout l’occasion d'éveiller un regard critique sur le jeu, chez les joueurs et les moins joueurs, et de favoriser ainsi la découverte et le développement d’une culture ludique.

Présélectionnés par des professionnels de La Bibliothèque de Saint-Herblain, de la Maison des jeux de Nantes et du magasin de jeux Sortilèges à Nantes, 6 jeux à règles (jeux de société), d'auteurs français, sont donc en compétition pour l’édition 2021 :

Au creux de ta main de Thimothée Decroix - la Boîte de Jeu

Oriflamme d’Adrien et Axel Hesling - Studio H

Dream Runners de Joan Dufour - Ankama

Top Ten d’Aurelien Picolet - Cocktail Games

Vintage de Bruno Faidutti - Matagot

La Marche du Crabe de Julien Prothière - Opla

Animation
jeu vidéo apercu

Pour vous permettre de tromper l’ennui et de passer le temps joyeusement, La Bibliothèque a fait le plein d’idées pour vous concocter de nombreuses pauses ludiques. Jouer en période de confinement est fortement recommandé : le jeu stimule votre cerveau, réduit l’anxiété, et est bon pour le cœur (mais oui, puisqu’il favorise les éclats de rire) !

Mais lorsque l’on a déjà joué 50 parties de La bonne paye en un mois, que l’on n’a pas pu faire le plein de jeux à la ludothèque, et que la moindre pique à brochette a déjà été transformée en mikado… on fait comment ? On profite des conseils des ludothécaires !

Un seul paquet de 52 cartes, c’est déjà une dizaine de possibilités de jeux différentes ! Découvrez-les sur le site Gus and co.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est gus-2-1-300x165.png.

Collection
peinture famille

 

Exposition du 30 mars au 12 juin 2021

La médiathèque Charles-Gautier-Hermeland expose les oeuvres de Laurent Moreau du 30 mars au 12 juin 2021.
Visite de l'exposition à 11h (à partir de 5ans), 14h30 et 16h (tout public) le samedi 5 juin 2021 sur inscription au 02 28 25 25 25.
Vernissage, en présence de l’artiste, à partir de 19h00, le vendredi 11 juin 2021.
Dédicaces de 16h30 à 18h30.
Scénographie réalisée par les Scénographistes et PS :MDR

Laurent Moreau passe son enfance en Bretagne tout près de Vitré, dans une maison proche de la ferme de ses grands-parents. Cette maison est entourée de vaches, de chevaux, de moutons mais ce sont surtout les arbres et les fleurs qui le séduisent : il joue dehors en explorateur ou en aventurier au milieu des prés et des champs. C’est peut-être là au milieu de la campagne que Laurent Moreau fait ses premières  provisions d’images, de couleurs, d’arbres et de forêts.

Aujourd’hui encore c’est une nature luxuriante et végétale qui caractérise son univers pictural et coloré même si, reconnaissons-le, celle-ci ressemble bien peu aux paysages bretons !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est temps.jpg.

Un temps pour tout. Seuil jeunesse, 2019.

Laurent Moreau comme tous les enfants aimait dessiner et contrairement à ceux qui en grandissant, oublient couleurs et pinceaux, Laurent n’abandonne pas ses crayons.
Il lui faudra pourtant plusieurs années pour comprendre qu’il pourra  faire de cette passion son métier.

Son chemin vers l’illustration jeunesse ne se fait donc pas de façon linéaire : il commence par découvrir le métier d’imprimeur en lycée professionnel et dans le même temps monte des projets de fanzines, de t-shirt sérigraphiés, de photos sténopé  ou encore de polaroïds avec une bande de copains.
Avec des bouts de ficelles et des trouvailles ingénieuses leurs tirages voient le jour et leur permettent d’expérimenter des pistes nouvelles de création.

Après quelques années Laurent Moreau quitte sa formation initiale pour rejoindre la section illustration des Arts Déco à Strasbourg.

Un univers graphique et coloré

Laurent Moreau est édité depuis une dizaine d’années maintenant ; très rapidement des éditeurs jeunesse majeurs tels hélium et Actes Sud lui font confiance et dès 2011 son deuxième album A quoi penses-tu ? est accueilli avec enthousiasme. Quelques années plus tard son album Jouer dehors fera partie de la sélection du Salon du livre et de la presse jeunesse 2018 de Montreuil marquant définitivement la reconnaissance des professionnels de la littérature jeunesse pour son travail. On y retrouve déjà ce qui fait sa marque de fabrique : une nature vivante, des écosystèmes foisonnants dans lesquels l’imagination est sans limite.

Son univers associe traits et aplats à la gouache, parfois même à la seule gouache monochrome : cette technique lui permet de prolonger naturellement le geste naturel  du dessin.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est jouer-dehors-1024x441.jpg.

Jouer dehors. Hélium, 2018.

Laurent Moreau travaille de manière traditionnelle, sans toutefois rejeter les opportunités que lui offrent la modernité : le numérique fait partie d’une étape dans ses dessins mais n’en constitue pas la finalité.

Quelle que soit les techniques utilisées, des végétaux immenses tapissent les pages et enveloppent des personnages ou des animaux très stylisés ; des plantes venues d’un autre âge, du temps des forêts primitives et luxuriantes dans lesquelles bruissent mille vies et où les bêtes sauvages et les hommes peuvent trouver refuge.

Les thèmes du temps qui passe et  de la famille reviennent souvent dans les albums de Laurent. Les personnages grandissent, des bébés naissent, des enfants s’interrogent sur ce qui se passera après, attendent le lendemain avec impatience en se posant des questions pleines de philosophie.
Les mots qui accompagnent ses images laissent le champ libre à l’imagination et à la poésie alors que le regard est porté sur les illustrations. La douceur des souvenirs d’enfance et  l’insouciance du temps des jeux et des aventures dans des paysages imaginaires autant que réels structurent aussi nombre de ses récits.

C’est en découvrant ses carnets préparatoires  que l’on saisit au plus près le processus de création, la genèse des images ou la construction de ses récits.

Dessins et crayons, collages et feutres  se côtoient ; quelques mots viennent parfois aussi se poser sur les pages, se mélangent aux images de couleurs ou aux traces noires.
En les feuilletant on réalise également le temps nécessaire à la naissance d’un projet, d’une histoire. On retrouve avec plaisir ou surprise  des images ou des personnages récurrents qui viennent en visiteurs réguliers ou obsessionnels prendre leur place au milieu des pages, changeant d’apparence ou de couleurs.

« Couche après couche, déclare Laurent Moreau malicieux, comme le ferait un photographe, j’aime voir l’image se développer, jusqu'à ce moment où je ressens quelque chose de très physique qui me dit, comme un frisson : « On s’arrête là, c’est fini. ».

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est a-quoi-penses-tu-245x300.jpg.

Illustrateur d’ouvrages pour la jeunesse Laurent Moreau travaille également pour la presse adulte, vous aurez l’occasion de voir ses images dans Télérama, la revue XXI ou encore le New York Times.
Il délaisse alors la couleur pour se tourner vers le seul trait en noir et blanc. Les paysages laissent le plus souvent la place à des personnages tantôt de face, tantôt de profil souvent vus seulement en buste et qui semblent hésiter entre les songes et le surréalisme.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est dessin-en-noir-et-blanc-174x300.jpg.

Dessin en noir et blanc

L’artiste poursuit également en parallèle plusieurs travaux personnels dont un autour de séries réalisées sur des moments familiaux dans un format polaroïd original et dont le parallèle photographique nous autorise un regard familier.

 

 

L’exposition à la médiathèque

Imaginée par les Scénographistes et PS : MDR, la scénographie est conçue comme un paysage bucolique que l’on embrasse d’abord du regard, avant de pouvoir en explorer les moindres recoins, découvrir l’envers d’un pan de décors, traverser doucement un bosquet pour voir ce qui s’y cache, regarder derrière un nuage ou entrer dans une cabane à la nuit tombée.

La part belle est donnée aux illustrations, originales et reproductions, issues de ses albums pour la jeunesse, notamment au travers d’installations immersives et de manipulations ludiques (Nuit de rêve, A quoi penses-tu)), auxquelles s’ajoutent des travaux plus personnels, les peintures souvenirs au format polaroïd, des vases monochromes ainsi que des dessins en noir et blanc dans lesquels fantaisie et imaginaire se répondent.

Des carnets de travail, des croquis que Laurent Moreau a bien voulu nous prêter permettent aussi de mieux découvrir et comprendre le processus créatif de l’artiste. Les images se construisent, se déconstruisent, évoluent ou se métamorphosent pour donner naissance aux œuvres définitives présentes dans l’exposition. 

Pour prolonger cette visite avec les enfants vous trouverez des propositions d’activités ludiques et graphiques autour des œuvres de l’artiste.
À découvrir en ligne à partir du 30 mars.

Pour en savoir plus et découvrir des travaux plus récents de Laurent Moreau,
rendez-vous ici :

https://www.pinterest.fr/cecilechainiaux/laurent-moreau/

https://www.instagram.com/laurentmoreauillustration/?hl=fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-220x300.jpg.

Les albums de Laurent Moreau sont disponibles à La Bibliothèque.
Vous pourrez également consulter ses ouvrages dans l’exposition à partir du 30 mars 2021.

Exposition
danse hip hop

Découvrez le travail d’un chorégraphe nantais

Louis Barreau a créé sa compagnie à Nantes après des études au conservatoire de La Roche-sur-Yon et au Trinity Laban Conservatoire of Music and Dance à Londres.

À l’occasion de sa création du Sacre du printemps, La Bibliothèque vous propose d’assister à sa Petite conférence chorégraphique.

Accompagné d’une danseuse de sa compagnie, il présentera à la fois son travail de composition, l’importance de la musique dans son travail et sa version du Sacre.

Danse et musique, quelles interactions ?

Danse et musique entretiennent une relation très forte depuis toujours, qui peut prendre différentes formes.

Ainsi dans les danses folkloriques, les deux arts suivent la même écriture : les mouvements correspondent aux couplets ou aux refrains.

Au contraire, des styles a priori différents peuvent s’accorder, comme dans Boxe boxe de Mourad Merzouki où un quatuor à cordes accompagne les danseurs hip-hop, ou dans le boléro Nya d’Abou Lagraa, sur la musique de Maurice Ravel.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 1.-Boxe-boxe-1.jpg.     L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 2.-Nya-1.jpg.

La danse peut créer la musique : les danseurs des chorégraphies de Maguy Marin parlent, chantonnent, traînent des pieds et créent ainsi leur univers sonore. Wrapped d’Inbal Pinto est rythmé par les bruits de bouches des deux danseuses. La musique peut aussi être dissociée de la création chorégraphique, comme dans l’œuvre de Merce Cunningham. Il passe commande pour une certaine durée musicale, et les danseurs ne découvrent parfois la musique qu’une fois sur scène !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 3.-Maguy-Marin-717x1024.jpg.     L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 4.-Wrapped.jpg.     L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 5.-Cunningham.jpg.

Une œuvre emblématique de cette relation complexe : Le sacre du printemps

Une œuvre est emblématique de la relation entre la danse et la musique : Le sacre du printemps. Chorégraphiée par Vaslav Nijinski sur une musique de Stravinsky, elle fait scandale  en 1913 dès le soir de la première représentation publique. Les mouvements de la danse créée par Nijinski sont très éloignés de ceux de la danse classique : pour la première fois, la bestialité et la maladresse sont donnés à voir. À cela s’ajoute une musique audacieuse, avec des dissonances et une agressivité qui choquent le public. C’est aussi dans l’importance donné au rythme que cette œuvre est révolutionnaire dans la création chorégraphique et musicale.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 6.-Sacre-1.jpg.     L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 7.-Sacre-2.jpg.     L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 8.-Sacre-3.jpg.

Une reconstitution de la pièce a pu voir le jour en 1987 par le Joffrey Ballet de Chicago, grâce à différents documents comme des dessins, des partitions annotées et des photographies.

De nombreux chorégraphes contemporains ont créé leur propre Sacre du printemps :

  • Angelin Preljocaj, qui explore le thème du sort de l’individu face à la communauté,
  • Pina Bausch, qui réorganise la chorégraphie et fait recouvrir la scène de tourbe,  
  • Jean-Claude Gallotta, où il n’y a pas d’Elue unique,

Mais aussi Maurice Béjart, Heddy Maalem, Xavier Le Roy, etc.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 9.-Preljocaj.jpg.     L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 10.-Bausch.jpg.     L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 11.-Gallotta.jpg.

 

Une autre révolution : l’écriture de la danse

C’est au Moyen-Âge, alors que la notation musicale se développe considérablement, que les danseurs tentent de consigner par écrit les pas et mouvements. Différents systèmes seront élaborés, et c’est à l’époque de la création du Sacre du printemps que Rudolf Laban élabore un système d’écriture de la danse, qui sera publié en 1928. La « notation Laban » se construit autour de 4 questions : Que se passe-t-il ? Quand ? Combien de temps ? Quelle personne/partie du corps exécute le mouvement ?

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 12.-Laban-1.jpg.     L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 13.-Laban-2.jpg.     L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 14.-Laban-3.jpg.

Son système est le plus utilisé avec celui de Benesh, ce qui n’empêche pas les chorégraphes contemporains de concevoir leur propre écriture du mouvement. Aujourd’hui, avec le développement de la vidéo, la transmission des pièces chorégraphiques prend une autre dimension.

Collection